ALFONSO 2.jpg

Alfonso Lozano

Saxophoniste

Né le 05 Août 1974 à Valencia, c’est durant sa plus tendre enfance qu’Alfonso Lozano s’initie à la musique dans l’orchestre d’harmonie de son village, Alginet. Ayant débuté le saxophone à l’âge de dix ans, il s’intéresse au jazz par le biais des disques de Gerry Mulligan, Chet Baker et Art Pepper qu’il écoute dans la voiture de son père. Il suit une formation académique « classique » tout en faisant « le métier » avec des orchestres de variété. La rencontre avec Pedro Iturralde (1929-2020), saxophoniste et compositeur espagnol pionnier du Jazz flamenco, joue un rôle primordial dans sa détermination de devenir musicien  professionnel.

Encouragé à se rendre à Bordeaux par Marie-Bernadette Charrier et Jean-Marie Londeix qui l’ont entendu à San Lorenzo de l’Escorial pendant l’été 1997, Alfonso Lozano séduit rapidement plusieurs musiciens de cette ville portuaire du bord de Garonne, qui lui mettent le pied à l’étrier, notamment le multi-instrumentiste Etienne Rolin et le pianiste François Rossé. Tous les deux compositeurs et improvisateurs également, ils l’aideront à se faire une place avec l’ensemble Takloy qu’il constitue en 2001. Même s’il est, de lors, surtout actif dans le circuit de la musique dite contemporaine française, il crée de liens étroits avec la communauté d’improvisateurs, toute type expression artistique confondue, et de l’oralité enregistrant notamment un premier album avec la violoncelliste Julie Läderach –Doble Face- sous le label indépendant Amor Fatti (2005).

Il faudra cependant attendre un concours de circonstances et la rencontre avec le guitariste argentin Miguel Garau – Duo Corrientes (2012) - pour que le talent de ce  saxophoniste atypique de la rive haute du Jucar éclate définitivement au grand jour.

Parallèlement, il  poursuit son parcours de sidemann solo. Invité par des orchestres symphoniques ainsi que par ses collègues, en France et en Espagne, il développe en particulier son goût par le dialogue avec d’autres artistes, le travail en équipe mais surtout un langage personnalisé conciliant interprétation, improvisation et écriture, inspiré de ses racines ibéro-méditerranéennes aux influences du jazz et des musiques traditionnelles d’Amérique du Sud.

C’est ainsi qu’Alfonso Lozano fonda Aliaga Trio en 2016 avec son ami José Vicente Da Silva (batterie et percussions) et la pianiste Agnès Jacquier. Ensemble, ils construisent un univers musical singulier entre jazz, rythmes afro-cubains, et mélodies brésiliennes. En 2021, ils retrouvent Thierry Lujan à l’harmonica pour l’enregistrement de leur premier opus, RhUMBANGO.

 
688F64D5-482A-4B73-A6F4-0962D0A7C6A6.png

Dossier de présentation

Innovation latino-américaine

Passionné aussi bien par le flamenco que par les musiques traditionnelles d’Amérique latine, Alfonso a forgé un langage musical très personnel qui puise également dans ses racines ibériques – méditerranéennes - et dans le jazz.


En 2016, Alfonso fonde Aliaga Trio, formation instrumentale qui s’inspire de grands musiciens latino-américains comme Paquito D’Rivera, Jacob do Bandolim, Hermeto Pascoal, Paulo Moura ou encore Astor Piazzola.