IMG_4247 @Alice Dardun.jpg
 

Consort Brouillamini

Le Consort Brouillamini est une formation atypique réunissant cinq talentueux flûtistes à bec. Formé au
Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de Pierre Hamon, l’ensemble se spécialise au cours de ses études dans l’interprétation du répertoire pour consort de la Renaissance et se démarque par son originalité dans la réalisation de ses propres transcriptions d’œuvres baroques et de la Renaissance ainsi que pour son engagement pour la création contemporaine.


Le Consort Brouillamini s'est distingué à deux reprises lors de concours internationaux auprès du jury mais
aussi du public. Il a reçu le 1er prix du Concours International des journées de Musiques Anciennes de Vanves
(France) en 2016, le prix du public de la saison musicale 2014/2015 Musée en musique de Grenoble ainsi que le 1er prix et le prix du public au Concours International de musique ancienne de Gijón (Espagne) en 2012.

Le Consort Brouillamini se produit régulièrement en France : Jeudis Musicaux de Royan, Festival baroque de Tarentaise, Sinfonia en Périgord, Toulouse les Orgues, Les Musicales de Guil Daurance, Festival Format Raisins, Festival des Festes Baroques, Festival de Valloire, Festival de Sablé sur Sarthe, Bach en Combrailles, ainsi qu’à l’étranger : Gijón (Espagne), festival Ecchi Lontani de Cagliari (Sardaigne), festival Musika w Raju (Pologne). L’ensemble attache également une attention toute particulière au répertoire contemporain. Il enregistre pour France Musique en février 2019 une création de Sirah Martínez Alvarez, Images XX-XXI, diffusée dans l'émission Création Mondiale. Il envisage d’autres collaborations avec des compositeurs d’aujourd’hui dont notamment le jeune et talentueux Benjamin Attahir.

 

ALBUMS

 
81Bu-3bmnkL._SL1200_.jpg

Flûtes en fugue

Le Consort Brouillamini travaille depuis plusieurs années sur les transcriptions d’œuvres du répertoire baroque.
Le CD « Flûtes en fugue » sorti en mai 2018 sous le label Paraty a été élu « Clic » du web-magazine Classiquenews et a reçu de nombreuses critiques élogieuses.