WhatsApp Image 2022-09-22 at 18.06.13.jpeg

Xavier de Lignerolles

Ténor et co-directeur

Après des études de violon, dès l’âge de 6 ans, Xavier de Lignerolles intègre la classe de chant de Pierre MERVANT, au CNSM de Paris. Il se perfectionne dans la musique baroque aux côtés de Kenneth Weiss, dans le lied et la mélodie aux côtés de Jeff Cohen et Anne le Bozec, ainsi que dans le répertoire contemporain auprès de Graciane Finzi et obtient son DFS de Chant en juin 2010.

Depuis 2008, on a pu l’entendre dans divers opéras : à l'Auditorium du Musée d'Orsay, au Festival d'Aix-en-Provence, au Théâtre de Bastia, à l'Opéra National de Lorraine, à l’Opéra de Saint-Etienne, Salle Poirel de Nancy, à la fondation Sibelius d'Helsinki (Finlande), au Teatro Colon de Bogota (Colombie), au Konzerthaus de Dortmund… 

Depuis 2010, il collabore avec l'Ensemble Musicatreize, dirigé par Roland Hayrabedian, ce qui permet à Xavier de Lignerolles d'être aujourd'hui un des ténors français spécialisés dans le répertoire contemporain et de travailler avec des compositeurs tels que Michel Petrossian, Zad Moultaka, Alexandros Markéas ou bien encore Philippe Schoeller.

Depuis 2012, il est membre fondateur et co-directeur de l’Ensemble vocal a cappella Tarentule.

Son répertoire s’étend également à l'oratorio : on a pu l’entendre dans la IXème Symphonie de Beethoven, la Messa di gloria de Puccini, le Psaume XIII de Liszt, le Stabat Mater de Dvorak, le Requiem de Mozart, l’Enfance du Christ, la Création de Haydn… 

En juin 2022, il a assuré la partie du ténor soliste lors de la création de l’oratorio Et puis, le monde bleu de Fabrice Boulanger et Jean-Noël Poggiali, accompagné par Aline Piboule au piano, à Grenoble et à Villard Bonnot. En octobre 2022 il sera Uriel dans la Création de Haydn, à Paris. En 2023 aura lieu la création de l'opéra "Carmen, Cour d'Assises", de Diana Soh, mise en scène Alexandra Lacroix, dirigé par Lucie Legay, dans lequel Xavier de Lignerolles interprétera le rôle de José, l'accusé, l'action se déroulant après la mort de Carmen. Avec l'Ensemble Ars Nova. Création au Grand Théâtre de Poitiers le 04 mai 2023. Reprises jusqu'en janvier 2024, au Théâtre du Luxembourg, à Bruxelles, à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne (Portugal) et sur d'autres scènes européennes... Projet en coproduction avec la Queen Elisabeth Music Chapel (Belgique).

Xavier sera aussi l'un des trois solistes dans le futur opéra de Sophie Lacaze intitulé "l'étoffe inépuisable du rêve", avec l'Ensemble Orchestral Contemporain, sous la direction de Bruno Mantovani, mise en scène signée Pierre-Thirion Vallet. Création les 19 et 20 mars 2024, à Clermont-Ferrand.

 
WhatsApp Image 2022-09-22 at 18.07.25.jpeg

Cécil Gallois

Alto et co-directeur

Cecil Gallois étudie au CNR de Nantes puis au CMBV. Il y travaille auprès de V. Dumestre, P.Cohen-Akenine, T. Koopman). Il chante avec L. Equilbey, J. Correas, H. Reyne, Christophe Rousset. Il a chanté en soliste avec E. Haim.

En décembre 2015, il interprète le médecin légiste dans la trilogie des « Cantates Policières » dont le premier volet « La Digitale » vient d’être crée à l’opéra de Marseille avec Musicatreize dirigé par R. Hayrabedian. En 2017, il a interprété Hansel dans Hansel et Gretel de Humperdinck, avec la metteur en scène Sybile Wilson. Il participe en tant que chanteur à l’enregistrement de « Vasta » avec Iakovos Pappas. Avec Opérabus, il est Télémaque et Ulysse dans les Aventures de Télémaque de Destouche. Avec l’Ensemble La Chambre, de J-S Bauvais, il chante la Prophétie des Sibylles à Monaco et Chapelle Royale de Versailles.

En octobre 2021, il crée une performance autour de chants d’oiseaux lors de l’évènement Nuit Blanche à Paris, en collaboration avec la plasticienne Sophie Lambert. À l’occasion de la Biennale d’Art Contemporain de Venise 2022, il collabore avec la plasticienne Arianne Michel sur le projet Il concerto dell’ Acqua.

En décembre 2022, Cecil Gallois chantera les Amants Magnifiques de Lully, sous la direction de Iakovos Papas à Gstaad. Il créera un nouveau spectacle en mai 2023 avec Opérabus autour de la voix de contre-ténor intitulé « où sont les femmes ? ».